Projets

STRUCTURES

Structures fabrique quant à elle un espace temporel et spatial anachronique. Prises à la chambre, ces images font sortir de la densité de la nuit tropicale pour amener vers l’artificialité de la nuit américaine. Un pont, un carrefour, une rampe de lancement. Images sans adresses, images hors du temps. Là où la nuit tropicale était peuplée de corps et d’affects, cette nuit américaine, coloniale, paraît désertée. Le peuple manque.

MET BWA

Avec Mèt Bwa, Linguet précise sa lecture de la psyché guyanaise, mettant en scène des personnages qui héritent de la raillerie et de la puissance subversive, voire queer, du carnaval guyanais.

Mathieu Kleyebe Abonnenc

DAME-JEANNE

« VANITY »

 

Qu’est ce que  » VANITY »/VANITÉ ?

VANITÉ pointe du doigt la condition « d’insignifiance »  dans laquelle est maintenue l’ensemble des personnes non-blanches de la planète, et ce même si cela n’est pas perçu comme tel par les victimes elles mêmes qui semblent vouloir favoriser l’existence plutôt que la JUSTICE, se divertir comme des enfants dans un magasin de jouets, semblant apparemment prendre plaisir dans un contexte qui est un arrangement Tragique.

VANITÉ ou comment les personnes non-blanches finissent par devenir des caricatures dans ce monde dominé par le racisme, car absorbent tout ce qui vient des personnes qui les domine sans se rendre compte que cela n’est qu’artifice et contribue a les détourner de l’essentiel a savoir sortir de leur état de zombie, de robots de personnes qui agissent et réagissent plus qu’elles ne réfléchissent.

VANITÉ critique cette idéologie et comment elle est conçue pour maintenir les personnes non blanches dans l’illusion. Il est question de comprendre la nécessité de produire une nouvelle culture, de cesser de continuer a jouer les personnages de « cirque » car amuse celui qui est au commande, mais en rien est mettre en péril les effets destructeurs de son système système de domination conçu envers des personnes du fait de leur couleur de peau.

O’ TROUBLE

« VLOPÉ »

Le voile. Enveloppé.

ORISHAS REMIX

ORISHAS Remix, est une série photo qui se veut bouleversante, renversante, il est ici question de reconsidérer la symbolique des couleurs dans ce monde dominée par une idéologie globale et globalisante, qui défend l’idée que le blanc la couleur, et par extension le individus classifiés comme tels,  soient considérés comme la représentation de ce qui est pur et aussi synonyme de Bien alors que le  le Noir symbole lui soit considéré comme de la de non pureté et donc synonyme de Mal.

ORISHAS  Remix remet en cause cette idée et ces symboles issus d’une de cette pensée idéologique fabriquée pour la domination. Ici la couleur blanche représente la pensée de l’homme blanc, )  ainsi  sa volonté de domination  permanente dans toutes ses actions associées à ses conséquences terroristes,  car il engendre pour dominer  terreur et de destruction. Ici le mal n’est pas noir il est blanc. Ici il est question de critiquer le systèmes de la suprématie blanche (Racisme) et ses effets pervers à l’encontre des personnes non-blanches qui au sein de ce système sont soumises et dominées.

Ici l’esprit de l’home blanc est considéré comme l’esprit du mal, cause de tous les désastres, pourvoyeur de mort et de destruction dans sa volonté de domination absolue sur celles et ceux qui du fait de leur couleur de peau sont considérés par lui comme coupables d’un crime celui de naître non-blanc.

Une critique de la pensée idéologique fabriquée par les personnes  blanches qui croient et défendent et maintiennent le système de la Suprématie Blanche (Racisme) et ce dans tous les domaines d’activité (Économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre) une pensée, une idéologie, un système, qui maintient en prison les personnes classifiées Non-Blanches leurs victimes et ce du fait de leur couleur de peau.

TÉTÉS

BLEU JEANS

TRANSE