Projets

BIOPSIMÉTRIE I

Biopsimétrie ou  le mur invisible

Travail qui aborde le problème de la barrière née du racisme, qui maintient les personnes non-blanches à distance. Il est ici fait allusion aux quotas qui servent à limiter la présence de personnes non-blanches en maintenant l’illusion qu’elles ont accès alors qu’il en est rien. Un projet qui aborde l’exclusion produite par le racisme. Le verre symbolise l’idée du plafond, de la pression qu’il imprime, de la distance et ce malgré sa transparence, qui laisse croire qu’elle n’existe pas. Il est question de l’illusion au sein de laquelle sont maintenues ces personnes du fait de leur apparence, du fait de leur couleur de peau.

Un travail qui dans son contenu formel traite de la situation  quotidienne au sein de laquelle se trouvent  impliquées les personnes non blanches, en proie à des questionnements, des réactions et surtout beaucoup d’incompréhension, face à ce à quoi elles se trouvent exposées, une incompréhension alimentée par une grande confusion. Alors que d’un côté il est question de progrès « technologiques » , il est  constaté que ces progrès ne s’ accompagnent nullement   d’amélioration dans  la qualité des relations  entre les  individus,  et que le nombre des victimes qui se compte par millions en  grande majorité sont celles classifiées comme personnes non blanches/ ou personnes dites noires. © Mirtho Linguet